Elfrida Andrée

Elfrida Andrée



Cliquer sur les images

(1841-1929)

Elfrida Andrée, née à Visby en Suède le 19 février 1841, fut ouvertement féministe. N’ayant pu entrer dans la classe d’orgue de l’Académie royale de musique de Stockholm pour y apprendre l’orgue, puisque les femmes n’y étaient pas admises, elle prépara l’examen d’organiste en candidate libre et obtint son diplôme d’organiste de l’Académie en 1857. Puis, face au clergé suédois hostile à la présence des femmes aux tribunes d’orgue, elle s’engagea dans un long combat politique, soutenue par son père, Andreas Andrée, ardent partisan de l’émancipation des femmes. Elle permit ainsi aux Suédoises d’accéder à partir de 1861 à des postes d’organistes. Elle occupa elle-même le poste d’organiste de la cathédrale de Göteborg de 1867 à sa mort, en 1929, à l’âge de quatre vingt-sept ans. Elfrida Andrée étudia la composition avec le compositeur suédois Ludvig Norman (1831-1885) à partir de 1860.

Elle prit aussi des cours d’instrumentation avec Niels Gade (1817-1890) à Copenhague en 1870. Son œuvre, importante, recouvre une grande variété de formes; citons notamment l’opéra Fritiofs saga (1899), sur un livret de Selma Lagerlöf, qui n’a pas été donné à la scène, deux symphonies (1869 et 1893), de la très belle musique de chambre, des pièces pour piano, de la musique chorale, des mélodies et des pièces pour orgue.

Florence Launey